Violences sexistes et sexuelles : la CGT Educ'Action mène le combat !

80% des femmes disent être victimes de sexisme au travail, 20% de harcèlement au travail ; 10 viols ou tentatives de viol ont lieu chaque jour en France sur un lieu de travail.

La CGT Educ'Action s'adresse à l'ensemble des personnels afin de mener une campagne d'ampleur sur les violences sexistes et sexuelles dans le cadre du travail.

Cette enquête a un triple objectif :

  • Sensibiliser les salarié·es et les représentant·es des salarié·es
  • Dégager des pistes d'action à partir de l'état des lieux
  • Imposer la mise en place de mesures concrètes

Cette enquête nationale est inspirée de celle initiée par la CGT Educ'Action de l'académie de Créteil à la rentrée 2019. Si vous êtes en poste dans cette académie et n'avez pas encore complété l'enquête, merci de suivre ce lien.

Pour les personnels des autres académies, femmes ou hommes, nous vous remercions du temps que vous voudrez bien consacrer à cette enquête qui nous permettra d'avoir des éléments d'appui concrets lorsque nous porterons nos revendications au ministère.

Si vous ne pouvez pas compléter ce formulaire en une seule fois, vous pouvez enregistrer le brouillon et y revenir plus tard.

 
1 Début 2 Saut de page 3 Saut de page 4 Terminé

PARTIE I : Mesurer les violences

2/
JamaisUne seule foisAu moins deux foisTrès souvent
Des remarques faisant référence à des stéréotypes féminins dénigrant la personne
Des injures ou insultes liées au fait d'être une femme
Des confidences ou avances non désirées à connotation sexuelle exprimées verbalement ou par écrit
Des attitudes suggestives, obscènes ou gênantes mais sans contact physique (sifflement, regard insistant, jeux de langue, acte sexuel mimé, voyeurisme, exhibitionnisme...)
Des frôlements, étreintes, caresses sur la nuque, main sur le genou, sur l'épaule, dans les cheveux, non consentis
Des attouchements sur le sexe, les fesses, les cuisses ou les seins non consentis
Des baisers volés
Un viol
Collègues ou subordonné·esSupérieur·es hiérarchiquesUn usager, une usagère
Des remarques faisant référence à des stéréotypes féminins dénigrant la personne
Des injures ou insultes liées au fait d'être une femme
Des confidences ou avances non désirées à connotation sexuelle exprimées verbalement ou par écrit
Des attitudes suggestives, obscènes ou gênantes mais sans contact physique (sifflement, regard insistant, jeux de langue, acte sexuel mimé, voyeurisme, exhibitionnisme...)
Des frôlements, étreintes, caresses sur la nuque, main sur le genou, sur l'épaule, dans les cheveux, non consentis
Des attouchements sur le sexe, les fesses, les cuisses ou les seins non consentis
Des baisers volés
Un viol
3/

Ne transmettez aucun mot de passe via Framaforms.