Framaforms

Créez rapidement et simplement des formulaires en ligne

Pétition pour un référendum sur la participation de l'ENS à l'université cible

 

PÉTITION  POUR  UN  RÉFÉRENDUM  SUR  LA  PARTICIPATION  DE  L’ENS  À  L’UNIVERSITÉ CIBLE

            L’université cible est à ce jour un projet de fusion des universités Lyon 1, Lyon 3 et Saint-Étienne regroupées avec l’ENS de Lyon dans un « établissement expérimental » comptant 90 000 étudiant·es et 8 000 personnels. Le projet prévoit un « Institut du premier cycle » et des pôles de formation et de recherche à part. L’ENS deviendrait une petite partie (un quart environ en enseignant·es-chercheur·euses) de l’un de ces pôles.

            Dans le cadre de l’IDEX, un ”jury international” a examiné le projet.

            La lecture du rapport du “jury” IDEX et des documents publiés sur le site de l’ANR, ainsi que de la lettre de la ministre (« le jury vous montre clairement le chemin à suivre ») ne laissent plus aucun doute :

            La volonté gouvernementale est bien que dans l’université-cible, l’ENS reste certes pendant un temps un établissement, mais en étant privée de toute autonomie, puisqu’elle devrait soumettre à approbation (et non avis) par l’université-cible ses recrutements, budgets et de nombreuses autres dispositions. Qui plus est, l’ENS ne serait qu’une entité au sein d’un pôle dont le jury exige que la directrice ou le directeur soit désigné par la présidence de l’université-cible comme pour les autres pôles[1]. Si ces recommandations devaient être suivies, l’ENS serait sous tutelle de l’université cible.

            Ce mardi 18 février a été diffusé un document de 5 pages, particulièrement vague et ambigu. Mais il en ressort clairement une volonté de suivre l’avis du “jury” et une perte d’autonomie de l’ENS, dont la portée exacte ne pourra être précisée que par le texte des statuts.

            Par ailleurs, le conseil d’administration de l’ENS prévu le 13 mars a été reporté au 17 avril suite à un jugement du tribunal administratif. Ce très court report confirme les rumeurs : les établissements devraient avoir à se prononcer sur les statuts en avril. C’est demain !

 

C’est pourquoi les personnes soussignées, personnels et étudiant·es, demandent :

  • ·      Que le nouveau projet de statuts et décret soit immédiatement rendu public et soumis au débat au sein de l’ENS ;
  • ·       Qu’un référendum des personnels (de l’ENS et affectés à l’ENS) et des étudiant·es soit organisé sur ce projet avant que les instances n’aient à se prononcer.

Pétition décidée à l’issue d’une réunion ouverte à tous le 22 janvier 2020, à l'appel d'une intersyndicale.

Il y a 1029 signatures le 11 mars à 22 heures. Continuons !

La liste des signataires par Internet ayant accepté que leur nom soit diffusé à jour le 11 mars à 22 h est ici :

 https://framaforms.org/sites/default/files/forms/files/oui-public-11-mar...

FORMULAIRE  DE  SIGNATURE  EN  BAS  DE  PAGE


[1] Cette volonté d’« intégration », au sens de mise sous tutelle de l’ENS, a été amplement confirmée, voire amplifiée dans plusieurs entrevues données fin janvier à des agences de presse par M. Jean-Marc RAPP, président du “jury”.

            On lit par exemple dans News Tank HER (23 janvier) : « Au fond, il nous semble que les établissements-composantes doivent d’abord être considérés comme des composantes. Compte tenu des objectifs de défragmentation du programme Idex / I-site, nous sommes moins intéressés à ce qu’ils restent des ‘établissements’ que de savoir en quoi ce sont des ‘composantes’ ». Ou ce passage : « Par exemple, ce qui n’a pas été utilisé, c’est la possibilité de faire attribuer la subvention de l’établissement-composante à l’université cible. Les outils les plus pointus ou incisifs pour faciliter l’intégration n’ont pas été utilisés. Je pense aux transferts de compétences prévus par l’article 7, qui n’ont pratiquement pas été mis en œuvre ».

 
1 Début 2 Terminé
Ne communiquez aucun mot de passe via Framaforms.