PETITION POUR LE MAINTIEN DU VOTE A L'URNE

ANNE HIDALGO FAIT TOUT POUR QUE SES AGENTS NE PUISSENT PAS SANCTIONNER LA POLITIQUE QU’ELLE LEUR FAIT SUBIR !

La maire de Paris tente d’imposer l’abandon du vote à l’urne pour les prochaines élections professionnelles.

Pour faire passer son projet l’administration parisienne n’hésite pas à s’appuyer sur... un mensonge. Elle prétend ainsi que le vote par correspondance lors des élections CNRACL de 2014 a permis de “dynamiser la participation”. Les chiffres réels entre les élections CNRACL de 2008 et 2014 montrent une baisse de la participation de plus de 4% chez les actif.ve.s et plus de 8% chez les retraité-e-s !!!!

Les chiffres sont têtus ! ...
Il n’y a pas d’exemple, pour une élection professionnelle, où le passage d’un vote à l’urne à un vote par correspondance ne s’est pas traduit par une baisse de la participation. Ce choix est donc un choix qui va empecher une participation massive comme en 2014 en passant de 2 jours à une seule journée de vote.

Nous ne sommes pas dupes l’administration a beau jeu de faire de la Com’ sur le dialogue social tout en faisant en sorte de priver ses agents de l’un des moyens de sanctionner sa politique !

La métropole du grand Paris, la baisse des effectifs dans nos services, les conditions de travail génératrices de souffrance au travail ne sont pas des questions qu’on traite par correspondance !

 L’abandon du « vote à l’urne » affaiblirait sensiblement le taux de participation des agents, en particulier pour les agents de catégorie C.

Il priverait de plus l’ensemble des agents d’un processus « physique », créant le temps de 2 journées une communauté d’intérêt autour de l’exercice de la citoyenneté des agents (« arrêter le travail pour aller voter »).

Le vote à l’urne est le mode de scrutin le plus démocratique, il permet l’organisation du vote dans la proximité ainsi que le débat sur les enjeux au plus près, il évite l’éloignement, l’indifférence, il crée les conditions d’une meilleure participation. La mise en valeur des arguments entre collègues, le développement du légitime débat autour des enjeux du scrutin serait estompé au profit d’une démarche quasi administrative.

La Ville veut confier l’organisation des élections professionnelles à un prestataire privé, avec un système de vote par correspondence “automatisé”. Cela signifie une impossIbilité de contrôle sur le scrutin, aucune transparence. Donc aucune garantie que notre vote soit pris en compte !

Le 06 décembre pour sanctionner la politique d’Hidalgo, les manques d’effectifs, les conditions de travail déplorables, je vote CGT ! 

 

Je signe pour le vote à l’urne !

Veuillez saisir votre prénom
Veuillez saisir votre nom.
Veuillez choisir votre direction dans la liste déroulante

Attention, votre signature ne sera pas prise en compte tant que vous ne
l'aurez pas confirmée en cliquant sur le lien que vous allez recevoir par message électronique.

Ne transmettez aucun mot de passe via Framaforms.