Lettre des doctorant•e•s et jeunes docteur•e•s des ENSA

 Le 22 février 2020

Monsieur Franck Riester, Ministre de la Culture

Madame Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement Supérieur de la Recherche et de l'Innovation

Monsieur Philippe Barbat, Directeur Général du Patrimoine

Madame Aurélie Cousi,  la Directrice de l'Architecture

La communauté des doctorant·e·s et docteur•e•s des Écoles Nationales Supérieures d'Architecture et de Paysage (ENSA) souhaite exprimer ses inquiétudes à propos d’un ensemble d’évolutions majeures que subissent nos établissements d’enseignement supérieur et de recherche depuis près de deux ans, et qui affecte fortement le parcours doctoral dispensé dans l’ensemble des ENSA de France. 

Depuis 2018, l’application du décret relatif aux ENSA1 a eu pour conséquence une augmentation de la charge de travail des équipes (enseignant·e·s, chercheur·e·s, administratif·s) alors même qu’elles ont subi une baisse de moyens significative. Ces changements se traduisent par de trop faibles efforts en termes de déprécarisation / conservation / création de postes et par une baisse des capacités d’encadrement dénoncées par les enseignant·e·s chercheur·e·s et les étudiant·e·s. Plus globalement, nous pointons avec l’ensemble des acteurs des ENSA une faiblesse structurelle historique de nos établissements d’enseignement supérieur ainsi, qu’un épuisement extrêmement problématique des équipes, comme l’a signalé dernièrement le collège des président·e·s des Conseils d’Administration des ENSA2. Cela menace également la communauté des doctorant·e·s actuelle et future des ENSA, ainsi que le parcours des docteur·e·s formé·e·s dans ces établissements. Sans exhaustivité, nous observons déjà les premières conséquences :

  • Manque cruel de moyens au regard du fonctionnement des ENSA3 ;
  • Dégradation et précarisation des conditions de recherche et d'enseignement4 
  • Nouvelles procédures de recrutement aux conditions floues, inégales et tardives5.

Par ailleurs, une crainte grandissante existe quant aux perspectives dessinées dans les rapports préparatoires de la future Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR), dont l’impact sur les ENSA a été confirmé au cours de la réunion du 4 février avec les présidents des instances des ENSA au Ministère de la Culture. Si nous partageons les nombreux constats évoqués sur le cycle doctorat dans ces rapports6, nous restons vigilants sur les solutions qui seront apportées au doctorat au sein des ENSA. Nous tenons à rappeler la nécessité :

  • D’investissements humains, matériels et financiers nécessaires à un enseignement et une recherche de qualité ;
  • De respecter et soutenir l’indépendance et les spécificités des productions scientifiques et pédagogiques ;
  • De permettre un service public équitable, transparent et inventif pour l'ensemble de la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Pour aller plus loin, nous constatons que les différences de considérations des statuts, notamment pour ceux les plus précaires, entraînent une compétition inégalitaire et délétère, alors même que le monde de l’Enseignement Supérieure et la Recherche (ESR) réclame toujours plus de transdisciplinarité et devrait pour cela favoriser l’échange et la coopération7. Cette précarité, qui découle directement des différences de traitement entre les acteurs de l’ESR, a des conséquences dramatiques et insidieuses pour les équipes des ENSA : elle ruine la confiance de ceux qui sont les plus dépendants (finances, évolution de carrière, etc.). À plus long terme, elle provoque une crise des vocations qui est en complète contradiction avec les ambitions de la dernière réforme des ENSA en termes de recrutement et de recherche.

Le cycle doctorat dans les ENSA, et plus particulièrement le doctorat en Architecture depuis sa création en 2005, n’a jamais réuni les conditions pour se dérouler dans de bonnes conditions. L'approche néolibérale et technocratique des politiques actuelles menées par notre double tutelle du Ministère de la Culture (MC) et du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), notamment au travers des textes sus-cités, n’a de cesse de dessiner un avenir déplorable pour la bonne formation “à et par la recherche”8. Dans l’absence d’une vision prospective pour notre communauté, les doctorant·e·s et jeunes docteur·e·s des ENSA se joignent aux demandes portées collectivement par les étudiant·e·s, enseignant·e·s-chercheur·e·s, administratifs et professionnel·le·s des métiers de l’architecture9, de l’urbain et du paysage, mais aussi plus largement de l’enseignement et de la recherche10, et tiennent à ce que les revendications suivantes soient également entendues par nos ministères de tutelle :

Sur la reconnaissance du doctorat

  • Reconnaître la thèse comme une expérience professionnelle à part entière, et traiter les doctorants en conséquence malgré un statut administratif d’étudiant en 3e cycle11 (particulièrement lors du processus de qualification aux fonctions de maître·sse de conférences ou de professeur·e du CNECEA) ;
  • Ne pas tolérer que les doctorant·e·s tout comme l'ensemble des enseignant·e·s contractuel·le·s des ENSA n’effectuent des heures d'enseignement ou de recherche sans contrat dûment signé et sans une officialisation administrative via le portail Taïga des heures valant expérience professionnelle auprès du ministère. Le travail réalisé en parallèle de la thèse doit correspondre à un contrat signé et à un salaire perçu, et la promesse d'expérience peu reconnue n’est pas une gratification suffisante pour se mettre en difficulté sur sa thèse.

Sur l’accès au 3ème cycle

  • Développer la formation à et par la recherche en amont du doctorat12 dans les ENSA, en accordant les moyens nécessaires à sa mise en œuvre (niveau Master et/ou expérience professionnelle) ;
  • Résorber radicalement les situations de thèses non financées. Une recherche de qualité en architecture ne peut en aucun cas émerger de situations de précarité de ses jeunes chercheur·e·s. Très communes dans certaines ENSA, elles génèrent inévitablement une grande instabilité financière pendant la thèse, des parcours morcelés, non reconnus par le Ministère de la Culture, et des discriminations d’accès à l’emploi après la thèse13 ;
  • Augmenter le nombre de contrats doctoraux du Ministère de la Culture qui à l'heure actuelle ne permet ni d’atteindre les objectifs de recrutement de maître·sse·s de conférences des ENSA14, ni de valoriser la recherche en architecture, urbanisme et paysage au sein de nos établissements et ainsi permettre l’émergence d’une recherche académique de qualité qui soit au niveau des autres disciplines universitaires.
  • Expliciter le processus et les critères de sélection des contrats doctoraux du Ministère de la Culture, qui sont aujourd’hui opaques, et dont les comités de sélection ne comprennent aucun chercheur capable d’évaluer la qualité scientifique des dossiers ;
  • Officialiser les résultats des contrats doctoraux avant la rentrée universitaire pour respecter le calendrier d’inscription, le rythme universitaire et ne pas générer de situations de doctorant·e·s inscrit·e·s mais non financé·e·s.

Sur le déroulement du parcours doctoral

  • Exonérer tout·e·s les doctorant·e·s des frais d'inscription universitaires qui leur sont demandés alors qu’ils sont travailleur·e·s des établissements d'enseignement et de recherche, particulièrement précarisant au-delà de la période de financement15 ;
  • Reconnaître l’ensemble des engagements assumé au cours de la période de doctorat représentation dans les instances, enseignement, participation à des recherches, publications, etc. ;
  • Prévenir les dérives du contrat CIFRE pour les doctorant·e·s (et du Crédit Impôt Recherche (CIR) pour les docteur·e·s) : plébiscités par le ministère de la culture pour “développer les relations de recherche entre écoles, universités et agences d’architecture”16, les qualités du doctorat doivent être reconnues pour la recherche, le développement et l’innovation des entreprises tout en garantissant les conditions d’une thèse et d'une expérience professionnelle de recherche de qualité.
  • Donner les moyens aux ENSA de proposer des formations doctorales notamment au sein des Écoles Doctorales17 afin de favoriser le rayonnement de leurs recherches et pédagogies ;

Sur les conditions d’employabilité doctorale et post-doctorale

  • Respecter les engagements de création et de déprécarisation associés à la réforme des ENSA afin de garantir la réussite de sa mise en oeuvre ;
  • Reconnaître toute heure travaillée en recherche comme en enseignement, et dans tout établissement d’enseignement supérieur pour les campagnes nationales de qualification ;
  • Mise en place de contrats d’Attaché Temporaire d'Enseignement et de Recherche (ATER) à mi-temps afin d'accompagner si nécessaire les doctorant·e·s avec un salaire suffisant et une expérience significative au-delà des financements de 3 ans ;
  • Développer les contrats post-doctoraux dans et/ou en collaboration avec les différents laboratoires des ENSA ;
  • Prioriser des postes de maître de conférences associé·e à temps plein pour les profils académiques afin de leur donner la possibilité d’un début de carrière dans des conditions décentes après l’obtention du doctorat.
  • Valoriser les postes de maître de conférences associé·e à mi-temps afin de reconnaître les profils hybrides indispensables aux ENSA mêlant enseignement, recherche et/ou pratique. Nous remettons en cause sur ce point la nécessité d'une activité principale pour accéder à ces contrats, quasi inatteignable pour les jeunes docteur·e·s et praticien·ne·s, d’autant que ce critère administratif est obsolète et déconnecté des compétences pédagogiques et scientifique ;
  • Mettre en oeuvre une politique d’insertion professionnelle suivie et ambitieuse pour accompagner les jeunes docteur·e·s vers la diversité d’emplois capables d’opérer à une diffusion de la recherche des ENSA vers la société (exercice de la maîtrise d’oeuvre, enseignement et recherche en ENSA et en université, chargé de recherche CNRS, politiques publiques, organisations territoriales, etc.) ;

La communauté des doctorant•e•s et docteur·e·s des ENSA restera évidemment attentive quant à l’issue que vous donnerez à ces revendications. Par ailleurs nous resterons mobilisés avec l’ensemble des acteurs des ENSA tant que des solutions acceptables et pérennes ne seront pas apportées à la précarisation de nos établissements.

Monsieur le Ministre de la Culture, Madame la Ministre de l'Enseignement Supérieur de la Recherche et de l'Innovation, Monsieur le Directeur Général du Patrimoine, Madame la Directrice de l'Architecture, veuillez croire à notre engagement pour un service public d'enseignement supérieur et de recherche ouverts, créatif et respectueux de l’avenir de l'architecture, de l'urbain et du paysage.

Les doctorant·e·s et jeunes docteur·e·s des ENSA 

130 premiers signataires (2 mars 2020 à minuit)

Abou Mrad Georges, Doctorant, AAU-CRESSON, ENSA Grenoble

Aymard Diane, Doctorante, AAU-CRENAU, ENSA Nantes

Barnay Oscar, Doctorant, GRF transformations, ENSA Saint Étienne

Bataille Nicolas, Doctorant, AAU-CRENAU, ENSA Nantes

Beillouin Thomas, Doctorant, OCS - AUSser, Eav&t Paris-Est

Bernard Guelle Auriane, Doctorante, ATE, ENSA Normandie

Bidaud Camille, MCF associée, ATE / IPRAUS, ENSA Normandie

Bittencourt Biassi Priscilla, Doctorante, GRIEF, ENSA Bretagne

Boissenin Lucie, Doctorante, Labex AE&CC, ENSA Grenoble

Bolle Gauthier, MCF, ARCHE, ENSA Strasbourg

Bonicco-Donato Céline, MCF, AAU-CRESSON, ENSA Grenoble

Bonnefoy Maxime, Doctorant, AAU - CRESSON, ENSA Grenoble

Bosboeuf Pascale, Doctorante, Lab’Urba, Université Paris Est

Bouet Paul, Doctorant, OCS - AUSser, Eav&t Paris-Est

Bouhaddou Marie-Kenza, MCF associée, CRH - LAVUE, ENSA Lyon

Bouilhol Pierre-Norbert, Doctorant, Gerphau, ENSA Paris La Vilette

Bresson Antognoli Delphine, Doctorante, IPRAUS, ENSA Paris Belleville

Brinis Selma, Doctorante, AHTTEP, ENSA Paris La Vilette

Callens            Alexandre, Doctorant, IPRAUS, ENSA Paris Belleville

Calosci Loup, Doctorant / Enseignant contractuel, AHTTEP, ENSA Paris La Villette

Carlier Estelle, Doctorante, Labex AE&CC, ENSA Grenoble

Chambelland Benjamin, Post-doctorant / Chercheur contractuel, PASSAGES, ENSAP Bordeaux

Charles Ségolène, Docteure / Architecte Urbaniste, LET - LAVUE, ENSA Paris La Villette

Charron Juliette, Doctorante, LAA - LAVUE, ENSA Paris La Villette

Chatelier Ana, Doctorante, ARCHE, Université de Strasbourg

Chavassieux Pauline, Doctorante, GRF Transformations / MHAevt, ENSA Saint Étienne

Chesnel Kévin, Doctorant, AAU - CRENAU, ENSA Nantes

Chevrier Claire, MCF, LéaV, ENSA Versailles

Chuburu Ana, Doctorante, INAMA, ENSA Marseille

Clot-Camus Alexia, Doctorante, AAU - CRESSON, ENSA Grenoble

Colin Florie, Doctorante, AAU - CRENAU, ENSA Nantes - Université de Nantes

Correia Julien, Doctorant / MCF associé ENSAB, IPRAUS - AUSser, ENSA Paris Belleville

Cosson Camille, Doctorante, AMP, ENSA Paris La Villette

d’Almeida Benoît, Doctorant / Enseignant contractuel, Labex AE&CC, ENSA Grenoble

David Esteban, Doctorant, LRA , ENSA Toulouse

Delarue Frédéric, Docteur, CHCSC, Université de Versailles

Delaunay Benjamin, Doctorant, LACTH, ENSAP Lille

Denoyelle Angèle, Doctorante / MCF associée, IPRAUS, ENSA Paris Belleville

Devaux Noémie, Doctorante, LACTH, ENSAP Lille

Devisme Laurent, Professeur, AAU-CRENAU, ENSA Nantes

Di Marco Cecilia, Post-doctorante, Labex AE&CC, ENSA Grenoble

Dupuis Clémence, Doctorante, Labex AE&CC, ENSA Grenoble

El Kaddioui Hakima, Doctorante, AHTTEP, ENSA Paris La Villette

En-Nejjari Maroua, Doctorante, AAU-CRENAU, ENSA Nantes

Epaud Grégory, Doctorant, PASSAGES, ENSAP Bordeaux

Faurisson Florian, Doctorant, LRA, ENSA Toulouse

Forget Malaury, Doctorante, Labex AE&CC, ENSA Grenoble

Fraigneu Victor, Doctorant / enseignant contractuel, GERPHAU, ENSA Paris La Vilette

François Arnaud, MCF, ATE, ENSA Normandie

Gangneux-Kebe Julie, Docteure / MCF associée, ENSA Bretagne

Garnier Lucile, Doctorante, AAU - CRENAU, ENSA Nantes

Gasnier Hugo, Docteur / Chercheur associé, CRAterre, ENSA Grenoble

Genton Clarisse, Doctorante, ACS - AUSser, ENSA Paris Malaquais

Geny Maxime, Doctorant, LAA - LAVUE, ENSA Paris La Villette

Gomez Laureen, Doctorante, AAU - CRESSON, ENSA Grenoble

Gordo Gregorio Paula, Doctorante, LET, ENSA Paris La Vilette

Grosso Jean-Christophe, Doctorant / MCF, Labex AE&CC, ENSA Grenoble

Hadbi Ryma, Doctorante, AAU - CRESSON, ENSA Grenoble

Hamrouni Anwar, Doctorant, AAU-CRESSON, ENSA Grenoble

Hanappe Cyrille, MCF / Chercheur, AUSser, ENSA Paris Belleville

Horvath Camille, Doctorante, Splott, Université Gustave Eiffel

Jammet Louise, Doctorante / Enseignante vacataire, PAVE, ENSAP Bordeaux

Joffroy Thierry, Chercheur / HDR / Directeur d’unité, Labex AE&CC-CRAterre, ENSA Grenoble

Karst Jean-François, MCF associé, ENSAM Nantes

Labarchede Manon, Doctorante, PAVE / CED, ENSA Bordeaux

Lafourcade Florence, Doctorante, ARCHE, Université de Strasbourg

Lancien Alice, Doctorante / ex-vacataire ENSAM, Mosaiques - LAVUE, Université Paris-Nanterre

Landon Aurélie, Doctorante, LAVUE, Paris 8 - ENSA Paris Val de Seine

Lapassat Agnès, Doctorante, AUSser-OCS, Eav&t Paris-Est

Laporte Mathieu, Architecte, ENSA Clermont-Ferrand

Launay Angèle, Doctorante, LET - LAVUE, ENSA Paris La Villette

Le Breton Rosane, Doctorante, LACTH, ENSAP Lille

Le Goff Nolwenn, Doctorante, EVS -  LAURE, ENSA LYON

Le Mouël Chloé, Doctorante, AMUP, INSA de Strasbourg

Lecomte Jeremy, Docteur / MCF, LéaV, ENSA Versailles

Leray Solène, Doctorante CIFRE, LAVUE-LAA, ENSA Paris La Vilette

Lewandowski Delphine, Doctorante, GSA, ENSA Paris Malaquais

Louyot Fabienne, Doctorante / enseignante vacataire, IPRAUS, ENSA Paris Belleville

Malaret Laurence, Doctorante, Labex AE&CC, ENSA Grenoble

Malaud David, jeune docteur, ex-Léav, ex-ENSA Versailles

Maleas Ion, Doctorant, Project[s], ENSA Marseille

Manola Théa, Docteure / MCF, AAU - CRESSON, ENSA Grenoble

Mantout Romain, Doctorant, GERPHAU, ENSA Paris La Vilette

Marchal Théo, Doctorant / MCF invité, AAU - CRESSON, ENSA Grenoble

Marcon Alessandra, Doctorante, OCS - AUSser, Université Paris-Est

Martin Julie, Doctorante / ex-MCF associée / Qualifiée, Labex AE&CC, ENSA Grenoble

Mazel Ivan, Docteur / enseignant contractuel / chercheur associé, Labex AE&CC, ENSA Grenoble

Meehan Tricia, Docteure / MCF, ATE, ENSA Normandie

Menant Marie, Doctorante / enseignante vacataire, ACS, ENSA Paris Malaquais

Merriout Somia, Doctorante, AMUP, ENSA Strasbourg

Meulnotte Ronan, Doctorant, LéaV, ENSA Versailles

Mille Emmanuel, Doctorant, Labex AE&CC, ENSA Grenoble

Mongin Lucas, Étudiant, AHTTEP, ENSA Paris La Vilette

Moutiez Julia, Doctorante, CRH, ENSA Paris Val de Seine

Mrad Fatma, Doctorante, AAU -  CRESSON, Université Grenoble Alpes - ENSA Grenoble

Mugel Emily, Doctorante, GRIEF, ENSA Bretagne

Nougayrede Paul, Doctorant, GSA, ENSA Paris Malaquais

Öztürk Ümmühan, Doctorante, AAU - CRESSON, ENSA Grenoble

Pavero Axelle, Future doctorante, GERPHAU, ENSA Paris La Villette

Pereira Peredo Leandro, Doctorant, LAA, ENSA Paris La Vilette

Perron Antoine, Etudiant DPEA, AHTTEP, ENSA Paris La Villette

Piolatto Clara, Doctorante, LAVUE-CRH, ENSA Paris Val de Seine / Université Paris Nanterre

Preveraud Julia, Étudiante, ENSA Nantes

Ramirez-Cobo Inès, Post-doctorante, PACTE, ENSA Grenoble - UGA

Ramondenc Mélina, Doctorante CIFRE, MHAevt, ENSA Grenoble

Ramos Aurélien, Doctorant / MCF ass. / vacataire, CRH, ENSA Paris Val de Seine / Univ. Paris X

Rattier Raphaël, Doctorant, ATE, ENSA Normandie

Reinosa Marion, Doctorante, LRA - CESSMA, ENSA Toulouse - Université Paris Diderot - IRD

Richer Jean, Doctorant, ACS, ENSA Paris Malaquais

Rollot Mathias, Docteur / MCF, LHAC, ENSA Nancy

Rosset Claire, Docteure / chercheure associée, MHAevt, ENSA Grenoble

Rotolo Marina, Doctorante, IPRAUS, Université Paris Est

Roudil Nadine, Docteure / HDR / Professeure, CRH - LAVUE, ENSA Paris Val de Deine

Rouizem Nadya, Doctorante, AHTTEP, ENSA Paris La Villette

Sara Carlini, Doctorante / enseignante vacataire, LAA - LAVUE, ENSA Paris La Villette

Saulnier-Sinan Steven, Doctorant / MCF associé, AAU - CRESSON, ENSA Grenoble

Scotto Manon, Doctorante, MHAevt, ENSA Grenoble

Simon Élise, Doctorante / enseignante contractuelle, MHAevt, ENSA Grenoble

Shamova Ekaterina, Doctorante / enseignante contractuelle, LACTH, ENSAP Lille

Sowa Charline, Docteure / Architecte-urbaniste, GRF Ressources, ENSA Clermont Ferrand

Stassi Vanessa, Doctorante / enseignante ESA, AAU -  CRESSON, ENSA Grenoble

Striffling Alexandrina, Doctorante, IPRAUS, Université Paris Est

Taboury Ines, Doctorante, AMUP, ENSA Strasbourg

Techer Magalie, Doctorante, LIFAM, ENSA Montpellier

Thiollière Pascaline, Docteure / MCF associée, AAU-CRESSON, ENSA Grenoble

Toussaint Maïlys, Doctorante, AAU -  CRESSON, ENSA Grenoble

Vernet Nicolas, Doctorant / enseignant contractuel, Labex AE&CC, ENSA Grenoble

Vigne Margaux, Post-doctorante / enseignante vacataire, AAU-CRENAU, ENSA Nantes

Vitalis Louis, Docteur / enseignant contractuel, MAP-MAACC, ENSA Paris La Vilette

 


1. Décret n° 2018-105 du 15 février 2018.

2. Preuve du caractère alarmant de la situation et de l’impasse des discussions en l’état : l’ensemble des 20 président·e·s a co-signé le 19 février 2020 dernier une lettre ouverte adressée à nos ministres de tutelle (MC et MESRI) mais aussi directement au Premier ministre et aux ministres de l’Action et des Comptes publics.

3. Sur ce sujet, voir les points II "Une faiblesse structurelle des moyens des écoles” et III “Des établissements oubliés ?” de la lettre des président.e.s des conseils d’administration et des directrices/directeurs des ENSA à Franck Riester, ministre de la culture, 15 décembre 2019.
Lettre des président.e.s des CA et des directeurs/directrices des ENSA au ministre de la Culture

4. Cette question de dégradation et de précarisation a régulièrement été mise en avant pour la situation des doctorant•e•s et jeune docteur•e•s autant des ENSA mais aussi plus largement des universités françaises.

"Vent de fronde dans les écoles d’architecture ...", Le Monde, 05 février 2020

"Doctorants et docteurs précaires...", Libération, 12 février 2020

"Réforme de la recherche : vers des jeunes chercheurs toujours plus précaires", Libération, 05 février 2020

5. “L’existence de perspectives de carrière plus avantageuses et plus visibles amène également le public à adopter une attitude plus positive à l’égard de la profession de chercheur, et encourage ainsi davantage de jeunes à entamer une carrière dans la recherche” (Recommandations de la commission des communautés européennes du 11 mars 2005). Voir également le point I “Une réforme mise en danger ?” de la lettre au ministre de la culture.

6. Le Groupe de travail n°2 “Attractivité des emplois et des carrières scientifiques” pointe notamment dans son rapport du 23 sepmbre 2019, partie I “Un diagnostic alarmant sur l’attractivité de la recherche française” : insuffisance de la valorisation du diplôme de doctorat, mauvaises conditions de préparation de la thèse, entrée tardive dans les carrières en recherche publique, faible rémunération du contrat doctoral a BAC+5 qui nuit à l’attractivité du 3e cycle, mauvaises conditions d’entrée dans la carrière, procédures de recrutement très éloignées des standards internationaux, insuffisance de moyens pour les jeunes chercheurs, manque d’attractivité du corps de maîtres de conférences, etc.

7.  Sur ce point nous sommes en totale opposition avec les propos prononcés par le directeur du CNRS Antoine Petit le 26 novembre dernier, qui appelle de ses vœux “une loi ambitieuse, inégalitaire – oui, inégalitaire, une loi vertueuse et darwinienne, qui encourage les scientifiques, équipes, laboratoires, établissements les plus performants à l’échelle internationale, une loi qui mobilise les énergies”, et avec les mots tenus le 4 février dernier par la Ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation Frédéric Vidal qui ne voit comme méthode de recherche que la “une compétition qui implique un travail d’équipe. C’est ce qu’on appelle coopétition – ce mot-valise qui mêle compétition et coopération”.

8. “La formation doctorale est une formation à et par la recherche et une expérience professionnelle de recherche.” (arrêté 25 mai 2016, art. 1, §1)

9. L’ordre des architectes s’est également porté soutien au travers de la tribune du 4 février 2020.

"Les 20 Écoles d’architecture en grève", Ordre des Architectes, 04 février 2020 

10. Voir les motions et mouvements initiés dans les ENSA, universités, laboratoires,  etc. jusqu’au Conseil scientifique du CNRS et à la conférence des présidents du comité national de la recherche scientifique.

"Les écoles d'architecture en grève", AMC, 31 janvier 2020

"Liste des facs et labos en lutte", Université Ouverte, 14 janvier 2020

11. Le doctorant est considéré comme "chercheur en début de carrière" par la charte européenne (p.31)

"Charte européenne du chercheur", Commission Européenne, 2005

12. “Pour être inscrit en doctorat, le candidat doit être titulaire d'un diplôme national de master ou d'un autre diplôme conférant le grade de master, à l'issue d'un parcours de formation ou d'une expérience professionnelle établissant son aptitude à la recherche.” (arrêté 25 mai 2016, art. 11, §2)

13. Sauf dans le cas d’un financement suffisant et démontré, ou pour les enseignants titulaires souhaitant se former à la recherche par la thèse.

14. “Le recrutement des maîtres de conférences est assuré, pour 70 % des emplois mis aux concours dans l'ensemble des disciplines, par une première catégorie de concours et, pour 30 % des emplois mis aux concours dans l'ensemble des disciplines, par une seconde catégorie de concours. La première catégorie de concours est ouverte aux candidats inscrits sur la liste de qualification qui remplissent les conditions fixées au 1° de l'article 31.” et “1° Etre titulaire, à la date de clôture des inscriptions, du doctorat ou de l'habilitation à diriger des recherches. Les titulaires de diplômes d'enseignement supérieur, qualifications et titres de niveau équivalent peuvent être dispensés de la possession du doctorat par le conseil national des enseignants-chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture.” (Décret n° 2018-105 du 15 février 2018, art. 34 et 31)

15. Les thèses en ENSA durent en moyenne 4,5 années.

16. En 2015, à travers le programme “100 doctorants dans les entreprises d’architecture à l’horizon 2020”, l’objectif de la stratégie nationale de l’architecture projetait qu’à l’horizon 2020 est qu’un quart des doctorant•e•s en architecture soit accueillis au sein des structures professionnelles (mesure n°16/30)

 

17. “[Les écoles doctorales] organisent les échanges scientifiques entre doctorants et avec la communauté scientifique ; proposent aux doctorants des activités de formation favorisant l'interdisciplinarité et l'acquisition d'une culture scientifique élargie incluant la connaissance du cadre international de la recherche” (arrêté 25 mai 2016, art. 15 et art. 3, 2°)

 
1 Début 2 Terminé
Signature individuelle
Doctorant•e / MCF associé•e / MCF / enseignant•e contractuel•le / etc.
Signature collective
Collectif de doctorants, association de doctorants, etc.
Adresse mail
Ne sera pas diffusée

Ne transmettez aucun mot de passe via Framaforms.