Framaforms

Créez rapidement et simplement des formulaires en ligne

Et maintenant ?

Normandie Écologie 2021

Construire des territoires écologistes et solidaires en Normandie

 

En mars 2021 se dérouleront les élections régionales et départementales. Les compétences et les leviers d’action de la Région et des Départements impactent directement nos vies quotidiennes en matière de transport, de formation, d’éducation, d’agriculture, d’économie, de culture… Après les résultats des dernières échéances électorales, l’objectif d’une Normandie verte est crédible et mobilisateur. Ce projet écologique pour les territoires normands, nous devons continuer à le construire avec toutes les forces vives qui œuvrent quotidiennement pour la transition écologique, sociale et solidaire.

Sous le poids d’une pandémie historique, notre société est apparue dans toute sa fragilité. Nous vivons une crise civilisationnelle qui ébranle notre vie quotidienne et notre conception du monde. Elle révèle la vulnérabilité de nos libertés, les inégalités criantes de notre société, ainsi que notre impréparation face à ces crises appelées à se répéter. Elle a mis en lumière l’obsolescence de notre système économique, calibré pour l’accumulation et la concentration de richesses, ne sachant ni prévoir, ni anticiper, ni protéger.

Dans ce contexte inédit, et malgré une abstention record qui nous alerte sur l’état de notre démocratie, le résultat des élections municipales confirme le souhait de voir l’écologie mise au cœur des politiques publiques. Par ailleurs, l’expérience de la « convention citoyenne pour le climat » démontre que des citoyennes et citoyens correctement informés, choisissent de proposer et de porter des propositions ambitieuses et pertinentes, associant lutte contre le dérèglement climatique et justice sociale.

Face aux crises les citoyennes et citoyens ont, non seulement pris conscience de l’urgence de la situation mais soutiennent les politiques écologistes et sont prêts à agir en conséquence. L’écologie politique progresse et s’affirme comme alternative au système libéral destructeur et au national populisme

C’est aujourd’hui que doivent se prendre les décisions et les territoires ont un rôle majeur à jouer dans cette transition. Rien ne sera résolu et aucun avenir désirable ne sera possible, sans que toutes les politiques soient activées pour embrasser dans un même mouvement les enjeux environnementaux, solidaires et démocratiques. Tout doit changer, de nouvelles façons de produire, de consommer, d’habiter et de nous déplacer sont à inventer :

  • Les enjeux nécessitent une implication et une participation de tous, en tous lieux, à toutes les échelles. Les territoires doivent non seulement se mettre au service des initiatives de transition portées par le terrain, mais également les favoriser, les stimuler et les mettre en réseau. De nouveaux outils et modes de pensée doivent voir le jour, intégrant des processus de décisions beaucoup plus collaboratifs et inclusifs.

  • Un modèle agricole résilient, local et écologique doit être promu avec des projets alimentaires territoriaux qui permettent aux paysans d'avoir des revenus décents. La souveraineté alimentaire doit passer avant l’exportation de nos productions. Nous devons sanctuariser les terres agricoles et les espaces naturels, par l’arrêt de l’artificialisation des sols.

  • Les territoires doivent accompagner la transformation de nos systèmes de transports. La libération des espaces publics de la pression automobile, est un enjeu majeur pour développer les modes de déplacements plus écologiques comme la marche et ou le vélo. Le soutien aux modes de transport à bas carbone, train, tram, solutions d’automobiles partagées (covoiturage, autopartage) fait également partie des solutions.

  • La tentation est grande de sauver « quoi qu’il en coûte » le modèle responsable de la situation. Les milliards d’euros, hier indisponibles pour financer la transition écologique, les services publics ou la réduction des inégalités, déferlent désormais pour arroser le sable d’une économie libérale et financiarisée. Nous refusons cette fatalité. Toute action et politique publique doit désormais être passée au crible de la triple urgence environnementale, sociale et démocratique afin de déterminer si elle doit être abandonnée, réorientée, conservée ou renforcée.

Les territoires normands doivent s’engager fermement pour réduire leurs dépendances et de leurs vulnérabilités, renforcer leurs coopérations et capacités de production locales. Ces conditions nous permettront de bâtir une Normandie résiliente, pérenne, conviviale et solidaire, en œuvrant de concert à la construction de ce « monde d’après ».

Devant le défi que représente cette transition, les écologistes entendent prendre leur responsabilité et être acteurs de la convergence de celles et ceux qui agissent pour l’écologie et la transformation des territoires.

 

Vous souhaitez soutenir cette démarche, participer à l'élaboration du projet pour la Normandie, prendre part à l'organisation de la campagne ?

Nous vous invitons à signer cet appel et à le partager !

 
1 Début 2 Terminé
Ne communiquez aucun mot de passe via Framaforms.