Enquête sur l’illectronisme

On connaissait les « phobiques administratifs », voici les victimes de « l’illectronisme ». Ainsi, une part significative des Français renonce à accomplir certaines tâches, et notamment ses démarches administratives en ligne, faute de se sentir suffisamment à l’aise sur Internet. Conséquence, un « isolement numérique » handicapant dans notre société hyperconnectée.

Qu’est-ce que l’illectronisme ?

La notion d’« illectronisme » est une contraction entre illettrisme et électronique. Le néologisme transpose la notion d’illettrisme dans le domaine de l’information électronique. La définition du concept a été donnée par Elisabeth Noël, de l’École Nationale Supérieure des Sciences de l’Information et des Bibliothèques : l’illectronisme correspond à « un manque de connaissance des clés nécessaires à l’utilisation des ressources numériques ». L’illectronisme est donc désormais le terme retenu pour nommer l’illettrisme numérique, c’est à dire la difficulté à utiliser internet dans la vie de tous les jours. Le phénomène n’est pas anecdotique : il concerne un quart des Français.

On peut recenser deux types de difficultés éprouvées au niveau de la lecture et de l’accès aux ressources électroniques : celles qui sont liées à la pratique et à la manipulation de ces nouveaux outils et celles qui sont liées au contenu et à la vérification des informations véhiculées.

Une enquête pour tous

Dans ce cadre, une enquête a été proposée à l’initiative du CTRC Bourgogne-Franche-Comté puis relayée par l’ensemble des CTRC et SRA via leurs outils propres ou via l’action des associations de défense des consommateurs adhérentes des CTRC et SRA (présence sur les foires et salons, animations et interventions diverses). Cette enquête vise à compléter les informations sur l’usage du numérique par les personnes interrogées.

 
1 Début 2 Terminé
plusieurs choix possibles
plusieurs réponses possibles
plusieurs réponses possibles

Ne transmettez aucun mot de passe via Framaforms.