Consultation sur les transformations des carrières des enseignants-chercheurs à l'Université de Strasbourg

Lors de l'assemblée générale du 18 juin 2019, le président Michel Deneken s'est déclaré en accord avec les revendications exprimées dans le communiqué de la CPU "Pour une approche proactive de l'autonomie", à savoir :
- la refondation de la contractualisation et la réduction massive des textes réglementaires ;
- la suppression de la qualification, et la révision de l’ensemble de la procédure de recrutement des enseignants-chercheurs ;
- des promotions décidées localement ;
- un assouplissement du cadre des missions des enseignants-chercheurs et de la comptabilisation de leurs activités, la règle des services de 192h TD équivalent présentiel devenant obsolète.

Ces demandes visent donc explicitement à la suppression de tous les cadrages nationaux régissant les carrières et activités des enseignants-chercheurs, y compris statutaires. Il s'agit d'étendre le mouvement amorcé par la LRU, plaçant les enseignants-chercheurs "sous l'autorité du président", à tous les aspects de leur carrière et de leur activité. Le seul organe ayant encore autorité sur les carrières en dehors des présidences étant le CNU, ce dernier est particulièrement visé.

En tant que président de l'Université de Strasbourg, Michel Deneken s'exprimera nationalement au nom de notre université pour favoriser et accélérer ces transformations profondes.

C'est pourquoi il est indispensable que notre communauté s'exprime clairement à ce sujet.

Les informations reccueillies dans ce formulaire ne seront utilisées qu'à des fins statistiques, et aucune information personnelle ne sera divulguée publiquement. Cette consultation est strictement réservée aux personnels du site de Strasbourg.

CNT-STP67, FO-ESR, SES-CGT, SNTRS-CGT, SNASUB-FSU, SNESUP-FSU, SNCS-FSU, Sud Education Alsace

 
1 Début 2 Terminé

Ne transmettez aucun mot de passe via Framaforms.